Musique cubaine et ère Castro: La gloire de la Révolution

La Révolution de 1959 et l’ère Castro ont radicalement changé la vie cubaine : mais qu’en est-il de sa musique ?

1er janvier 1959, la Havane : Après des années de lutte, les forces révolutionnaires de Fidel Castro renversent le gouvernement de Batista. Castro et ses compagnons d’armes s’installent au pouvoir et créent le Parti communiste de Cuba. C’est le début de l’ère castriste: elle durera jusqu’à sa mort en 2016.

Légitimé par la Révolution, Fidel Castro supprime le Parlement et punit ses opposants. Il limite la liberté d’expression et contrôle la culture.

La musique cubaine est réputée pour ses influences espagnoles et africaines, sa richesse et sa rythmique entraînante. Ses grands succès (Buena Vista Social Club, Celia Cruz) ont contribué à sa notoriété internationale. Mais à partir de 1959, certains de ces chants célèbres ont été écrits dans un but précis : glorifier la Révolution.

Carlos Puebla – Le musicien du régime

Lorsque Fidel Castro prit le pouvoir, Carlos Puebla était déjà connu du grand public. Socialiste convaincu, il s’oppose au régime de Batista et soutient le mouvement révolutionnaire dès ses débuts. Comme l’indique De Cuba Traigo Un Cantar, la Révolution fut un tournant majeur dans sa carrière.

Dans sa chanson Y En Eso Llego Fidel, Carlos Puebla critique Batista et déplore la situation du pays. Par opposition, les refrains glorifient l’arrivée de Castro: il est le sauveur porteur d’espoir et de renouveau. Il nargue aussi Batista : ce dernier connaissait Fidel depuis des années et ne l’avait jamais pris au sérieux. Il le libéra même de prison après sa première tentative de coup d’Etat, le 26 juillet 1953 !

En 1965, Fidel Castro proclame dans un discours la démission du révolutionnaire Ernesto Guevara. Le lendemain, Carlos Puebla présente Hasta siempre, comandante l’hommage célébrissime au Che. Son départ aurait poussé le chanteur à écrire cet adieu d’une traite, la nuit suivant la nouvelle.

Aujourd’hui, on sait que les décisions prises par Fidel Castro ont précipité le départ et la mort de Che Guevara. La diffusion de Hasta Siempre était planifiée et destinée à en faire un martyre de la Révolution.

On retrouve cette mystification dans Canto a Camilo, un hommage au combattant Camilo Cienfuegos. Cette grande figure de la Révolution est décédée en 1959 dans des circonstances troubles. Ainsi, de même que pour Ernesto Guevara, sa popularité et sa mort prématurée ont été utilisées à des fins de propagande.

Carlos Puebla était donc incontestablement un des plus grands défenseurs du régime. La chanson Todo por la reforma agraria décrit par exemple les bienfaits de la réforme agraire. De plus, El Son de la alfabetización défend l’importance de l’éducation, et associe ainsi l’alphabétisation de la population aux mesures prises par le régime. Enfin, avec Yankee, go home, le musicien partage les convictions anti-impérialistes du régime.

La Nueva Trova – Un mouvement musical engagé

Crée dans les années 60, ce mouvement musical s’inspire de la musique cubaine traditionnelle et de la Trova. Il défend la Révolution cubaine mais aussi la Révolution sandiniste [Nicaragua] ou la démocratie au Chili [contexte du coup d’Etat de Pinochet]. A Cuba, Pablo Milanés et Silvio Rodriguez en sont les principaux représentants. D’ailleurs tous deux ont eux aussi rendu hommage à Che Guevara. [Si el poeta eres tú, Fusil contra Fusil]

Ces musiciens sont cependant plus critiques quant à la politique coercitive de Castro. Emprisonné dans un camp de travail en 1966, Milanés défend la Révolution, mais s’oppose à la dictature de Fidel.

Compay Segundo – Une notoriété qui contribue au rayonnement de Cuba

fidel castro et compay segundo
Fidel Castro et Compay Segundo

Décédé en 2003 à 95 ans, l’immense carrière de Compay Segundo a contribué au rayonnement international de Cuba. Révélé en 1996 par l’album Buena Vista Social Club, il est l’auteur des célébrissimes Chan Chan et Guajira Guantanamera. Comme de nombreux artistes, il a aussi repris Hasta siempre, Comandante de Carlos Puebla.

En rendant hommage à Ernesto Guevara, un musicien peut ainsi célébrer la Révolution et la grandeur de Cuba. La figure du Che ne représente plus celle de Fidel Castro, et célébrer sa mémoire n’est plus nécessairement un acte d’adhésion au régime castriste.

cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur Facebook ou à l’envoyer à vos amis

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.