Lil Tjay et Smooky Margielaa: Le Renouveau de New York

smooky margiela et liltjay

La scène New Yorkaise a toujours eu une place iconique dans le monde du Hip-hop. Qui ne connait pas la rivalité classique entre Biggie, représentant de New York et de la East Coast et Tupac ? Mais en tant que ville fondatrice, grâce à des figures mythiques comme Grandmaster Flash, New-York a toujours recherché son roi : The King of New York.

Une scène musicale détrônée et sans souverain

Le dernier en date fut 50 cent, qui en plus d’écraser toute la concurrence de New York,  alla conquérir tout le pays, devenant grâce à son légendaire album « Get Rich or Die Tryn », le rappeur en vogue en 2004 et les années suivantes. Mais depuis, la scène hip-hop de la « Big Apple » s’est faite détrôner par Los Angeles, puis plus récemment par Atlanta. En manque de lumière, la scène New Yorkaise a peiné à faire éclore de nouveaux talents capables de la représenter fièrement.

Cependant beaucoup s’accordent à dire que la capitale mondiale du Hip-hop qu’est Atlanta semble en légère perte de vitesse: la Trap Music ne séduit plus autant. Ainsi un vent nouveau semble souffler, et cela s’est vu confirmé par la popularisation de la Drill, qui a permis à New York de se voir rendre ses lettres de noblesse. Mais cette volonté de revenir au premier plan est présente depuis plusieurs années, et elle s’est illustrée par différents groupes et artistes solos.

Nous pouvons citer les collectifs que sont Pro. Era dont provient le célèbre rappeur Joey Badass, mais aussi Flatbush Zombies, sans oublier le plus connu de tous : Le Asap Mob. Qu’elle est le point commun entre ces trois groupes ? Aucun n’a réussi à s’emparer de la couronne de New York, ni-même à s’imposer à l’international. En revanche le Asap mob, porté par son fer de lance Asap Rocky a réussit à devenir un groupe emblématique d’un point de vue marketing. Et pourtant, avec les deux très bons projets que sont Cozy Tape vol 1&2, quand on pense à New York, leur image n’apparait pas.

En tant que capitale économique et culturelle, New York voit en son sein une ébullition de la scène rap. Ainsi on ne compte plus le nombre de jeunes talents, mais on peut distinguer Playboi Carti , Sheck Wes, Lil Tecca, A Boogie wit da Hoodie, Rich the kid, Fivio Foreign, Lil Tjay et Smooky Margielaa.

Lil Tjay et Smooky Margielaa acteurs de la renaissance New Yorkaise

Smooky Margielaa et Lil Tjay, tous deux originaires du Bronx, sont âgés de 18 et 19 ans. Leur talent les a projeté sur le devant de le scène, et ce par des collaborations réussies. En tant que membre du Asap Mob, Smooky Margiela s’est fait remarquer dans l’album Cozy tape Vol 2. Quant à Lil Tjay, ses récents featuring avec Pop Smoke lui on permis de se hisser dans le top 100 des billboards.  

À 13 ans, Smooky MarGielaa se lançait dans le rap avec pour seuls alliés l’application GarageBand, une voix fluette et une détermination sans faille. Deux ans plus tard, le garçon s’est offert, à seulement 15 ans, une place de choix dans le A$AP Mob. EN 2017, le A$AP Mob dévoilait la Cozy Tapes Vol. 2, une nouvelle mixtape de l’éminent crew new-yorkais où les fans avaient eu la surprise d’y retrouver le jeune rappeur. Présent sur les titres “Black Card”, “BYF”, “Get the Bag” et “Bahamas”, il n’a pas manqué de se distinguer au milieu de cette pléthore de rappeurs de renom.

De l’egotrip à foison, une audace impensable à cet âge et un flow élégant, c’est de cette façon qu’il su se faire remarquer sur les 4 morceaux du projet auquel il a pris part. “Je voyage, j’ai plus le temps pour l’école maintenant / Je deviens riche / Sur le point d’aller choper une Bentley” : c’est sur ces quelques mots que se termine son dernier couplet sur le projet, une manière de finir sur une pointe d’arrogance qui semble définir une part importante de son art. À son age, on ne peut toutefois pas exiger du rappeur des capacités lyriques bluffantes. Pour autant, la simplicité de ses propos entre témoignages de son vécu dans le Bronx et arrogance naturelle font que ses morceaux ne souffrent pas d’une carence lyrique particulière. Ainsi, aussi précoce qu’impressionnante, son ascension laisse présager de très belles choses à l’avenir.

A nigga used to dream, my reality a dream now

Smooky Margielaa

En quelques années, Lil Tjay est passé d’adolescent en centre de détention pour mineurs, à étoile montante du Hip-hop. Avec une adolescence mouvementée, entre braquages et vols a mains armées, il possédait une seule carte pour espérer un avenir meilleur : la musique. C’est pendant son séjour en prison qu’il a commencé à écrire, et c’est à sa sortie que sa carrière a explosé. Son premier hit fut son featuring avec le rookie de Chicago Polo G sur le single « Pop out ».

Le style musical de ces deux natifs du Bronx est très similaire, car leurs inspirations sont communes : beaucoup de Michael Jackson et de RnB. Les deux se caractérisent aussi par une utilisation fréquente de l’autotune, donnant à leurs voix un aspect métallique qui tend à rappeler le rappeur Nav.

I put the city on my back, we put the city on the map

Lil Tjay dans City on my back

Smooky Margielaa, porté par Asap Rocky, a côtoyé très jeune le gratin de la scène hip-hop. Mais contrairement à lui, Lil Tjay représente déjà New York, ce dernier étant présent dans la liste des XXL Freshman de l’année 2020. Devant tant de jeunes rappeur talentueux, New York semble enfin prête à retrouver son autorité parentale. Reste à savoir quel artiste aura les épaules assez solides pour illustrer ce changement, à l’instar de Migos avec Atlanta.

C’est pas fini

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur Facebook ou à l’envoyer à vos amis

A lire aussi : Nujabes, le Renouveau Musical du pays du Soleil Levant

Comment interagir avec nous ? Suivez nous sur nos réseaux sociaux

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.