Ian Connor : l’enfant terrible d’internet

ian connor

De nos jours la E-reputation est souvent confondue avec la popularité réelle de la personne. Mais il existait une époque, que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre, où une vrai différence subsistait entre ces deux type de notoriété. Ian Connor incarne parfaitement ce changement de perception, lui qui a bâti sa carrière avec internet tout en étant moqué dans la cour de récré.

Aujourd’hui vous sera présenté un jeune adulte qui prit le monde à contre pied, créant ce qu’il est aujourd’hui : un personnage controversé.

Comment Ian Connor, grâce à internet, a cassé tous les canons de beauté pour devenir le « Cool Kid » qu’il a toujours souhaité être ?

Ian Connor, c’est d’abord un physique

Né en 1993 à New York, le jeune Ian déménage à Atlanta où il passera une enfance sans problème particulier. Mais malgré tout, son adolescence fut difficile car il était moqué pour son physique disgracieux. Il le reconnait lui-même aujourd’hui :

« je sais que je ne suis pas attirant , j’ai des cicatrices, je suis petit, parfois mes dents n’ont pas une très belle apparence et toutes ces petites choses me font tomber dans la catégorie des moches ».

« il n’y a pas de problème que vous me mettiez dans cette catégorie, je serai quand même meilleur que la plupart d’entre vous ».

Cette deuxième partie de citation est importante car elle définit tout son univers, mais elle met aussi en lumière sa mentalité : « Je suis moche mais je suis plus cool que toi ! ».   

View this post on Instagram

Happy Present and Future Mother’s Day. Thank Y’all.

A post shared by Sickö (@ianconnorsrevenge) on

View this post on Instagram

Bye Y’all , I’m High As Fuck See Ya Inna Year.

A post shared by Sickö (@ianconnorsrevenge) on

Une mentalité particulière

Avoir un physique peu avantageux ne veut pas dire qu’il ne faut pas cultiver sa personne et cela, Ian le comprend dès l’adolescence où, pour palier son physique, il s’intéresse à la mode. Son vestiaire se compose de vêtements Supreme, Bape mais aussi de certaines pièces de créateurs comme RAF SIMONS. Il était sûr de pouvoir réussir grâce à son style, même si ce dernier n’était pas compris à Atlanta comme il le soulignera lui-même en décrivant l’incompréhension des gens du sud de la ville quand il portait des jeans skinny.

Je savais que j’étais différent, mais ma différence était acceptable, il fallait juste laisser aux gens le temps de comprendre ce que je portais.

Les réseaux sociaux ont été un outil indéniable dans la création de sa notoriété. Il n’était pas populaire mais par des canaux comme Facebook, Twitter et surtout Tumbler il créa sa E-reputation.

Comment est-il devenu un phénomène viral ? Il a pris à contre pied tous les canons de beauté.

Dans ses posts on peut voir encore aujourd’hui qu’il ne ne lisse pas le visage sur Photoshop, laisse ses cicatrices apparentes et ne fait pas d’effort (à première vue) sur son attitude quand il pose. En définitive, il respire le laisser-aller, ce qui le différenciera et lui ouvrira les portes de la mode.

View this post on Instagram

Smile More They Said😃

A post shared by Sickö (@ianconnorsrevenge) on

View this post on Instagram

The Goal Is Matthew Williams.

A post shared by Sickö (@ianconnorsrevenge) on

Un goût pour la mode

Comment ce jeune homme populaire des réseaux sociaux s’est retrouvé subitement à défiler pour des marques telles que Yeezy [1]  ?

À 18 ans il quitte Atlanta pour New York, et fera la connaissance qui changera sa vie. Il rencontrera Asap Bari, membre du Asap Mob. Une rencontre fortuite entre un gamin qui jonglait entre les différentes boutiques de mode sans jamais rien acheter et celui qui créa l’esthétique du fameux groupe New Yorkais.

Par cette rencontre il va s’immiscer dans le Asap Mob et fera sa première grosse apparition sur Shabba de Asap ferg. Une bonne relation se nouera entre Ian et Bari : les deux lanceront le Concept Store Nova et Ian l’aidera au lancement de Vlone.

Il est la première personne que j’ai croisé à New York sur la route qui m’a mené à la mode, alors que je n’étais encore qu’un gamin de la rue. Il a construit Vlone, qui est avant tout l’expression d’un lifestyle : live alone, die alone.

Après avoir collaboré avec Asap Bari, sa popularité est telle qu’il travaillera avec Virgil Abloh pour sa marque Pyrex Vision [2]. Avec lui il apprendra le métier de directeur artistique, ce qui lui permettra par la suite de lancer sa marque Revenge Storm. Cette dernière étant un franc succès. Comme si ce n’était pas suffisant, il a aussi lancé la carrière de rappeur comme Lil Yachty et Playboi Carti. Pas mal pour un enfant d’internet, non ?

View this post on Instagram

Tour About To Start.

A post shared by Sickö (@ianconnorsrevenge) on

View this post on Instagram

Yesterday's Tomorrow. #YeezySeason3

A post shared by Sickö (@ianconnorsrevenge) on

Ian Connor, c’est surtout la controverse

Malgré son succès incontestable, Ian Connor conserve tout de même une attitude atypique comme le prouvent ses nombreuses controverses qui ont toutes un dénominateur commun : une volonté de se montrer. L’impression qui en ressort est qu’il veut prendre sa revanche sur son passé. Son compte instagram le prouve, ce dernier se nomme «ianconnorsrevenge », et il y affiche souvent des photos à caractère sexuel avec des groupies.

View this post on Instagram

💕⚡️

A post shared by Sickö (@ianconnorsrevenge) on

View this post on Instagram

South Atlanta.

A post shared by Sickö (@ianconnorsrevenge) on

L’autoproclamé « King of the Youth » s’est nourri de ces controverses pour faire parler de lui. Comme on dit : « il n’existe pas de mauvaise pub ». Sans rentrer dans le détail des affaires judiciaires portant sur des agressions sexuelles dont Ian Connor fait l’objet, il est intéressant d’illustrer les provocations constantes de ce dernier.

On peut le voir au défilé Yeezy en train de fumer une cigarette. Mais il semble difficile de croire que tout ceci ne fut pas orchestré par Kanye West lui-même pour d’avantage attirer l’attention sur sa marque. Il dira lui-même que ce dernier lui a beaucoup apporté.

Oui c’était très enrichissant, je venais juste d’arriver à New York, j’étais un enfant de la rue, je n’étais rien. J’étais moche et petit, j’avais l’impression que je n’étais pas assez cool. Donc cela m’a beaucoup aidé sur le plan mental, émotionnel, ça m’a donné confiance en moi.

Tout ces éléments font de lui un Influenceur/designer qui tient une place particulière dans l’industrie de la mode. Ce qui est certain c’est qu’il a réussi là où beaucoup ont échoué : il s’est créé son univers et ce dernier la amené vers le succès tant désiré. Ian Connor c’est un peu de moi, un peu de toi mais surtout c’est le reflet d’une génération qui accomplit ce qu’elle veut avec l’aide d’Internet.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur Facebook ou à l’envoyer à vos amis

À lire aussi : Quand la mode rencontre la musique

[1] Yeezy : marque créée par Kanye West

[2] Pyrex Vision: La première marque de Virgil Abloh

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.