Charles R. Mackintosh : L’art-déco à Glasgow

Dans un Glasgow en plein boum industriel, un architecte changera l’image de cette ville. Charles Rennie Mackintosh a introduit une architecture art-déco dans une ville écossaise qui a longtemps subi la comparaison avec la magnifique Edimbourg.

Une vie ancrée dans Glasgow

Né à Glasgow en 1868, en plein centre-ville dans le quartier de Townhead, Charles Mackintosh a pour toujours changé l’image de Glasgow. Etudiant en architecture dans la très réputée Glasgow School of Art, il développe un style unique aux influences nombreuses. Aussi, il y rencontre sa femme, Margaret Macdonald, avec qui il collaborera à de nombreuses reprises.

Glasgow étant une ville très portée sur l’industrie métallurgique et maritime, les contacts avec l’Est lointain apporteront à Mackintosh une influence de l’architecture japonaise non-négligeable. Ce contact important, et cette démocratisation de l’architecture japonaise en occident portera même un nom : le Japonisme.

« There is hope in honest error, none in the icy perfections of the mere stylist « 

Charles Rennie Mackintosh

On retrouvera aussi chez Mackintosh, une importante touche de modernisme. Ce mouvement se manifestera par des designs de bâtiments particuliers en avance sur leur temps. L’accès de plus en plus simple aux biens de consommation et le niveau de vie s’élevant, le peuple de Glasgow a de nouvelles demandes. Les Willow Tea Rooms, la nouvelle Glasgow School of Art et l’Eglise Queen’s Cross, sont des bâtiments destinés à un usage de la population dont les codes ont été chamboulés par la révolution industrielle.

Dessin de la House for an Art Lover. On y voit un design en avance sur son temps, aux tonalités modernes. – Image tirée d’une vidéo d’Harry Rogers

Des bâtiments cassant les codes

Au milieu des tennements avec bow-window, identiques et innombrables caractérisant Glasgow, les designs de Mackintosh créent un choc visuel. L’Eglise Queen’s Cross au milieu du quartier populaire de Maryhill, est unique au monde et en total désaccord avec l’architecture chrétienne classique. En effet, cette église aux formes carrées s’éloigne des grands arcs caractéristiques des églises. Cependant, elle se fond malgré tout dans ce paysage urbain, Mackintosh ayant repris l’usage de la brique rouge, commun dans la ville.

Queen’s Cross Church par Mackintosh – Image tirée d’un documente High Arte

« Art is the Flower

Life is the Green Leaf »

Charles Rennie Mackintosh

Les Willow Tea Rooms, sont aujourd’hui encore ouvertes au public où il est possible d’y déguster une grande variété de thé et de patisseries d’une grande qualité. Le visiteur sera agréablement surpris par la décoration art-déco elle aussi. En entrant dans ces bâtiments, le contraste avec l’extérieur et le reste de la ville provoque un électrochoc.

L’intérieur de la Willow Tea Room située sur Buchanan Street, artère principal de la ville de Glasgow – Image tirée de la Charles Mackintosh Foundation

Ces salons de thé, commissionnés par Miss Cranston, riche aristocrate de la ville, font partie de cette ouverture de l’architecture de Mackintosh à la population de Glasgow. On y ressent fortement l’influence japonaise notamment au travers des grandes baies vitrées et d’un certain minimalisme. Cette alliance avec une décoration très caractéristique de l’art-déco donne aux salons un charme inimitable qui fait partie du patrimoine de Glasgow.

Escalier menant en haut de la tour de la Glasgow Lighthouse – Image tirée d’une vidéo produite par The Lighthouse Glasgow

Un héritage inondant encore Glasgow

Charles Rennie Mackintosh n’a pas été oublié à Glasgow. Aujourd’hui, il est encore possible de visiter toutes ses créations. De plus, un grand nombre de modèles de bâtiments jamais construits sont disponibles au Musée de la Glasgow Lighthouse (aussi imaginée par Mackintosh), qui est gratuit, et où l’architecte fait l’objet d’une exposition permanente. Par ailleurs, il sera aussi possible de monter en haut de la tour, qui donne une vue imprenable sur la ville. Aussi, de nombreux éléments art-déco produits par Mackintosh sont aussi disponibles au Kelvingrove Museum. De manière générale, son influence est encore extrêmement présente et appréciée des habitants et touristes.

Glasgow
Vue du haut de la Glasgow Lighthouse – Photo prise par l’auteur

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur Facebook ou à l’envoyer à vos amis.

A lire aussi : L’Ecume des jours : La vie et la mort en métaphore

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.