@ben_views, la photographie en 90 minutes

psg

@ben_views

Bonjour @ben_views ! Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?

Salut Bounds, je m’appelle Benjamin Pesenti, @ben_views sur insta j’ai 21 ans. J’ai toujours été passionné par l’audiovisuel, j’ai grandi avec la vieille caméra de mes parents, je m’arrangeais le plus souvent pour l’emprunter et filmer mes “aventures”. Mais j’ai réellement commencé la photographie il y a un peu plus d’un an. @ben_views

Pour commencer, qu’est-ce que ça fait de pouvoir photographier des footballeurs aussi importants que ceux du PSG ?

C’est vraiment incroyable, c’est un grand club, de nombreux joueurs d’exception ont porté les couleurs du Paris-SG. C’est une équipe incontournable du championnat français et c’est un sérieux adversaire au niveau européen. Je suis très fier de pouvoir photographier cette équipe et leur détermination me donne l’envie d’être meilleur à chaque match. 

Quel est ton lien avec ce club ?

Je suis né à Paris, j’ai toujours vécu dans la capitale ou sa proche banlieue. Paris pour moi c’est un mélange, un partage, une ville où se retrouvent dans le métro costards-cravates et Jordan’s, maillot du PSG. Il y a un véritable amour entre les supporteurs et le club, c’est marquant et ça m’a beaucoup inspiré. 

@ben_views

Et dis-nous, qu’est ce qui t’a donné envie de devenir photographe ? Et pourquoi le football comme élément de travail ?

Je ne me suis jamais réellement réveillé un matin avec l’ambition d’être photographe, j’ai plus l’impression que j’ai toujours baigné dans le cinéma, l’audiovisuel. Aujourd’hui je fais des photos car j’adore ça, au-delà de figer le temps, la photo crée des liens entre les gens et les époques. J’ai toujours été fasciné par le sport, des millions de personnes focalisées sur un seul individu ou une équipe. Le fait de photographier un sport, surtout de haut niveau, te pousse à donner le meilleur de ce que tu sais faire à chaque événement. C’est assez particulier car tu travailles en permanence à côté d’autres photographes très expérimentés et tu n’as pas de contrôle sur le sujet. Il y a un temps d’adaptation, c’est pas la même chose que de shooter une/un modèle dans un studio photo. Mais très vite j’ai adoré ce côté excitant que peut apporter la photographie sportive.

Est-ce inspirant de côtoyer des joueurs avec des carrières et des parcours aussi incroyables ?  

Ce sont des sportifs venant de tout milieu, de Paris ou de l’autre bout du monde, ce sont des prodiges dans leur domaine et ils sont surtout passionnés. Il n’y a rien de plus intéressant que de pouvoir évoluer près de personnes passionnées. 

J’ai pu voir que beaucoup de joueurs du PSG te créditent lors des publications de tes photos, une certaine complicité existe-elle entre vous ?  

Les réseaux sociaux permettent de créer un lien entre les gens et ça fait toujours plaisir quand un joueur me crédite sur une de ses publications Instagram. Ça aide vraiment les photographes à faire découvrir leur travail à d’autres personnes. J’essaye de partager le meilleur à ma petite communauté sur Instagram, ils m’apportent beaucoup de soutien et de positivité. 

Comment fais-tu pour capter aussi aisément l’expression des joueurs ?

Je me focalise sur ça, c’est ce que je préfère capturer, certains joueurs sont assez expressifs mais d’autres se renferment très vite sur eux-mêmes pour se concentrer entièrement sur le match, il faut rester attentif pour essayer de capter cette petite seconde très spéciale, un sourire, un regard. C’est toujours un plaisir de pouvoir montrer l’humain qui se cache derrière “le joueur”. 

On voit que tu photographies beaucoup Neymar et Mbappé, représentent-ils quelque chose de spécial pour toi ?

Ce sont des virtuoses du football avec des personnalités très différentes. Je trouve que ces deux joueurs dans leurs différences forment un duo magique. Ils m’inspirent énormément au-delà de la photo, ce genre d’individu pousse à se dépasser au quotidien. 

@ben_views

Tu alternes souvent entre des photographies en noir et blanc et d’autres en couleurs. Que veux-tu faire ressortir de tes clichés dans chacun des cas ?

J’aime bien les deux procédés, souvent le monochrome permet de mettre en valeur l’émotion. 

J’ai beaucoup aimé tes clichés du jeune prodige Xavi Simons, je trouve qu’il représente bien le PSG par son talent individuel mais aussi par son image de marque. Es-tu d’accord avec cela ?

Merci, j’ai eu l’occasion de le photographier dans un cadre spécial à cause du confinement, c’était lors d’un entraînement à domicile. Je savais que je devais faire très vite pour ne pas le déconcentrer lors de sa séance alors j’ai pris 5 photos, j’ai eu de la chance, j’aime bien le rendu de la photo finale. Ce qui m’a marqué c’est sa maturité, il dégage beaucoup de détermination, il a l’air de travailler dur pour atteindre ses objectifs. J’espère pouvoir le photographier dans le futur.

@ben_views

Pour finir, si tu pouvais choisir un événement à photographier, lequel serait-il ?

La victoire du Paris-SG en Ligue des Champions.

C’est pas fini

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager sur Facebook ou à l’envoyer à vos amis.

Si vous souhaitez interagir avec nous, suivez-nous sur nos réseaux sociaux !

A lire aussi : Cliché sur bitume avec l’instable photographie

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.