Akira, l’allégorie du traumatisme japonais

akira

Si le film Akira s’ouvre sur une explosion nucléaire en plein cœur de Tokyo, la publication du manga et la production du film d’animation ont eu le même effet dans leurs milieux respectifs. De ce fait, entre les gravats naissait une œuvre culte de la japanimation mais aussi du monde audiovisuel.

Cyberpunk sous bien des aspects, anarchiste sur d’autres, cette œuvre est l’élément déclencheur qui a mis en lumière la richesse du manga au monde. Ainsi elle est donc à connaitre pour toute personne amatrice de cinéma ou d’animation japonaise. Le 19 août 2020, beaucoup de spectateurs ont eu le plaisir de découvrir ou redécouvrir le film en salle. Mais pourquoi un tel engouement pour une œuvre datant de 1988 ?

Neo-Tokyo : berceau d’Akira

Le film se déroule en 2019 dans la ville de Neo Tokyo, qui fut fondée sur les ruines de Tokyo. Cette dernière fut victime d’une explosion nommée Akira, laissant un monde sans institution et régit par la force. Cette deuxième version de la capitale nippone présente toutes les caractéristiques d’un futur post-apocalyptique. On y retrouve une ville ravagée par la corruption et dont le contexte social est chaotique. Les revendications sociales sont rudement réprimandées par un pouvoir très autoritaire et la misère est plus que visible : laissant une ville sans foi ni loi.

C’est dans ce contexte que nous faisons la connaissance de Kaneda et Tetsuo, deux jeunes membres d’un groupe de motard. Leur quotidien se résume à traîner dans des quartiers douteux, où drogue et prostitution sont monnaies courantes, et à se battre avec d’autres gangs. Mais ces querelles sont symboliques, car plus qu’une volonté de se faire du mal, ils recherchent avant tout une raison d’exister dans un monde où l’espoir n’est plus.

Akira comme symbole d’un traumatisme

Comme d’autres films sortis aux alentours des années 90, la peur de la perte de contrôle de la science est bien présente, à l’instar de Ghost in the Shell. Ainsi la critique du transhumanisme et de la course à l’armement est incarnée par Tetsuo, qui se révèle être la réincarnation d’Akira. Une entité quasi divine à la puissance destructrice.

Le film peut aussi se voir depuis un prisme sociologique car les quatre pouvoirs que sont le pouvoir militaire, scientifique, politique et révolutionnaire sont en constante compétition pour contrôler la puissance originelle qu’est Akira. Finalement cette force tombera entre les mains du pouvoir civil incarné par Tetsuo et l’utilisation de ce dernier par lui dépendra de la manière dont il a été traité par les quatre autres entités. On peut en déduire par cette analyse que le comportement des citoyens n’est que le reflet de la puissance publique au pouvoir. De plus le film est loin d’être manichéen car aucun des protagonistes n’a fondamentalement raison dans sa démarche, ces derniers commettent tous des actes contraires à leurs principes.    

Akira représente la lutte contre le progrès démesuré et le salut de la pureté de l’homme. Un culte lui est rendu dans le film, montrant des marginaux qui attendent sont retour pour rétablir une certaine prospérité. Mais l’avis de Katsuhiro Otomo semble tranché, l’histoire se déroule après la Troisième Guerre mondiale et sa pensé est traduite par le général de l’armée qui à plusieurs reprises questionne la science. Ainsi l’auteur de ce chef d’œuvre semble bien pessimiste quant à la création d’une paix durable.

« l’homme a la mémoire courte »

 » j’ai l’impression que nous ne devons plus toucher à cette force »

Bien que la menace nucléaire ne soit plus, l’autoritarisme est toujours bien présent. Et c’est pour cela que ce film d’une autre époque, semble malheureusement d’actualité. Les quatre pouvoirs décrits dans l’œuvre sont toujours en opposition dans beaucoup de pays du globe et ce afin d’avoir la main mise sur les citoyens : les victimes de cette course effrénée.

C’est pas fini

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager sur Facebook ou à l’envoyer à vos amis.

Si vous souhaitez interagir avec nous, suivez-nous sur nos réseaux sociaux!

A lire aussi: Dans la filmo de: Hayao Miyazaki, le roi de l’animation japonaise

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.